avec l’obligation des vaccins qui arrivent à grand pas, si vous ne vous sentez pas de dire NON à ceux qui vous obligent à faire cela à vos enfants … voici un article qui devrait vous intéresser !

ARTICLE DE http://mamannature.com/

 

Depuis que j’ai commencé ce blog, je reçois tous les jours des dizaines de questions de parents aspirant à plus de naturel. Les trois sujets qui reviennent le plus souvent sont l’utilisation de l’argent colloïdal chez l’enfantles problèmes de peau en particulier d’eczéma chez les touts petits et… les vaccins.

Je ne compte plus les emails de mamans angoissées qui quelques semaines avant la date fatidique viennent vers moi:

“Mon bébé entre à la crèche en Septembre, je suis obligée de le faire vacciner mais c’est vraiment à contre coeur… Que puis-je faire pour limiter les dégâts”? 

J’ai donc mis en ligne un article traitant de la préparation vaccinale pour permettre aux parents de donner à l’organisme de bébé toutes les chances de fournir une réponse immunitaire saine et d’être le moins affecté possible par l’arrivée massive de toxines dans son milieu intérieur.

Mes conseils vont des astuces pour ressortir la totalité du vaccin grâce au cataplasme à l’argile aux remèdes homéopathiques permettant de “prévenir” le corps de ce qui arrive.

Mais préparer l’organisme de son enfant à l’injection ne semble plus suffire aux parents qui se rendent bien compte des effets secondaires des vaccins sur la santé physique et mentale de leur enfant.

Ils me disent:

“Depuis son vaccin, mon enfant semble avoir perdu son énergie, il enchaîne les otites toutes les trois semaines et va de bronchite en bronchite… il a toujours le nez qui coule… pensez-vous que cela soit lié au vaccin?” 

Ou encore:

“Mon bébé riait tout le temps et semblait si heureux de vivre! Depuis son rappel, je le trouve tristounet… Il pleure pour un rien et a moins envie de jouer. je ne peux pas m’empêcher de faire le lien.”

Mon objectif n’est pas de faire le procès des vaccins, il s’agit d’un choix très personnel qui doit être fait en toute liberté par le couple parental. Ce que je vous propose aujourd’hui est d’apprendre à drainer l’organisme de votre enfant de ses toxines après l’avoir fait vacciner. Ce protocole peut-être mis en place rapidement après un rappel ou encore des années plus tard. Je conseille de commencer à pratiquer des détox à partir de trois ans, mais de commencer à appliquer ces cures à partir de six mois (sauf le jus de coriandre et la tisane de pissenlit).

Peut-on vraiment faire faire une détox à un enfant?

Nous croyons souvent à tort qu’une détox est un processus agressif qui demande des restrictions alimentaires très strictes et une discipline de moine. Mais il existe autant de formes de détoxification que de personnes et de situations!
Pour les enfants, on opte pour une détox toute en douceur, en lenteur et surtout en joie et en amusement! La détox est un moment merveilleux pour apprendre à son enfant l’amour de soi, le soin apporté à son propre corps, le fonctionnement d’élimination de l’organisme etc.
Dans un monde parfait, les enfants n’auraient pas besoins d’être détoxinés. Leur énergie vitale suffirait à les libérer au fur et à mesure des déchets cellulaires normaux produits par leur propre organisme et ils se porteraient magnifiquement bien. Or dans ce monde parfait, les enfants naîtraient tous naturellement loin de la médicalisation actuelle, ils pratiqueraient le peau à peau toute la journée et resteraient près de leur maman 24h/24, ils seraient allaités pendant trois ans, mangeraient 100% bio et principalement cru, et surtout, ils ne seraient pas vaccinés!
L’enfant moderne a donc besoin d’un petit coup de pouce pour aider son organisme à s’auto-nettoyer et pour grandir bien droit, libre de tous les poisons qui rôdent autour de lui dès sa conception. Certains enfants s’en tirent mieux que d’autres, il en est ainsi. Mais ne vous en voulez pas si vous avez accouché par césarienne, donné des biberons de lait de vache, bourré votre enfant d’antibiotiques au moindre toussotement et vacciné contre toutes les maladies du monde. A l’impossible nul n’est tenu, et l’on ne peut faire un choix éclairé lorsque l’information n’est pas encore arrivée jusqu’à nous. Il n’est jamais trop tard pour offrir à son enfant une santé éclatante et  lui construire une immunité au top, de bonnes habitudes et un terrain propre et vital qu’il gardera toute sa vie d’adulte.

Comment se déroule une cure de détoxification?

Une détoxification dure trois semaines, ni plus ni moins! On laisse ensuite au corps le temps de récupérer et de retrouver son équilibre, libéré de tous ces poids qui entravaient son fonctionnement optimal. Idéalement, on la démarre au changement de saison, de préférence à la nouvelle lune.
Les trois temps forts de la détox sont:

1 – L’élimination des sources de toxines.

Il ne sert à rien d’aider le corps à se libérer de ses déchets si l’on continue à les faire entrer par l’autre côté. Pendant trois semaines, on veille donc à limiter voire supprimer les aliments biocidiques aussi appelées aliments “morts”. Ceux-ci ont perdu l’intégralité de leur énergie électromagnétique et n’ont aucune valeur nutritionnelle (farines blanches, sucres raffinés, huiles hydrogénées, plats préparés etc.).

Limitez la consommation de produits laitiers et de viande et choisissez des produits d’origine biologique.
Préparez à votre enfant des plats simples et complets en misant le plus possible sur des aliments vivants (fruits et légumes crus, oléagineux, graines germées,  aliments fermentés etc.), en privilégiant les farines complètes et en réduisant le blé dans la mesure du possible. Soyez créatifs et testez le millet, quinoa, riz brun, sarrasin etc. que vous pourrez associer avec des pois chiches, des lentilles, des haricots etc. et des légumes.
Tentez de remplacer le petit déjeuner habituel par un smoothie ou une grande assiette de fruits frais. Votre enfant ne se fera pas prier si, comme d’habitude, vous présentez tout cela de manière ludique et joyeuse. Pour l’aider, profitez-en vous aussi pour augmenter votre consommation de fruits! La saison y est propice, c’est le moment de faire le plein de vitamines! Et croyez-moi, un smoothie de bananes, lait d’amande, graines germées et fruits rouges lui apportera bien plus de plaisir et d’énergie pour la journée qu’un bol de céréales hyper sucrées du commerce.

Proposez à votre enfant deux à trois jus de fruits et légumes frais par jour pendant la détox pour fournir à son organisme un maximum d’énergie vitale qui lui permettra d’entrer en auto-nettoyage très facilement.

Augmentez la consommation de légumes verts comme les brocolis, le chou kale, la laitue, le cresson, la mâche, les épinards etc. et de radis, céleri, fenouil etc.

2 – L’ouverture des émonctoires.

Une fois toutes ces toxines remises en circulation, il faut les faire sortir! Les portes de sortie de l’organisme sont appelées les émonctoires.
Il s’agit des reins, de la peau, des poumons et du couple foie/intestins. Les cures proposées ci-dessous vous permettront d’ouvrir les émonctoires de votre enfant.
Veillez à ce qu’il pratique une activité physique en plein air et prenez plusieurs fois par jour un temps pour lui apprendre à respirer afin de libérer ses poumons. Adoptez le brossage à sec et le massage pour soutenir les fonctions d’élimination de la peau. Surveillez de près le transit de votre enfant, proposez du pollen frais ou du psyllium s’il souffre de constipation. Proposez de l’eau en grandes quantités pour aider les reins à éliminer les déchets et offrez chaque soir une bouillotte bien chaude à poser sur le foie de votre enfant pendant qu’il se détend pour la nuit.
Encouragez votre enfant à boire beaucoup d’eau faiblement minéralisée comme la Mont Roucous ou la Rosée de la Reine. Les eaux faibles en teneur minérales sont plus à même de détoxifier l’organisme par phénomène d’osmose: les déchets contenus dans le corps seront attirés par l’eau à densité très faible. Elle se chargera ensuite des toxines qui seront ensuite éliminées par les urines. Si votre enfant a l’habitude des jus de fruits ou sodas et a du mal à boire de l’eau, ajoutez quelques gouttes de jus de citron et un peu de miel cru au départ puis diminuez petit à petit les quantités.

3 – La déconnection du diencéphale.

Il s’agit de mobiliser l’énergie nerveuse de l’organisme afin qu’elle se mette en marche pour nettoyer le corps en profondeur.
Pour cela, l’enfant doit être clame, relaxé, en paix. Veillez à ce qu’il bénéficie d’un bon sommeil réparateur et suffisant, on se couche tôt! Evitez les veilleuses qui perturbent le rythme circadien et limitez les écrans stressants.
Cette cure détox est le moment idéal pour apprendre à votre enfant la médiation, la pleine conscience, la relaxation etc. Il existe toute une panoplie d’ouvrages excellents sur le sujet pour apprendre ces notions tout en s’amusant. Baladez vous en pleine nature, soyez le plus possible au contact des arbres, de la mer, de la rivière, du soleil, de la terre, jardinez ensemble, jouez pieds nus dans l’herbe, rechargez-vous!
Profitez de ce temps pour prendre rendez-vous chez l’ostéopathe et faire réaligner le tronc de votre enfant pour qu’il pousse bien droit.

Ce que l’on va faire sortir

Les ingrédients contenus dans les vaccins sont toxiques, personne ne dit le contraire. Or nous sommes amenés à penser qu’ils seront aisément extraits de l’organisme de l’enfant. Malheureusement cela n’est pas le cas. Un bébé aurait besoin des reins d’un adulte en pleine force vitale se nourrissant parfaitement et vivant en plein air pour pouvoir éliminer les déchets vaccinaux. Or les reins des bébés ne sont pas tout à fait terminés et aptes à éliminer de manière optimale avant l’âge de 2 ans. De la même manière, il faudrait au bébé une flore intestinale de cow boy élevé au kéfir pour parvenir à se débarrasser des métaux lourds qu’on lui injecte. Or à deux mois, bébé n’a pas eu le temps de se construire un microbiote assez costaud pour faire face à ce genre d’attaque. La peau quant à elle fait de son mieux pour éliminer les substances toxiques sous forme d’eczéma etc.

Ce protocole permet de déloger les toxines s’étant installées dans les tissus, les cellules, les ganglions. Elles repassent alors dans la circulation sanguine et sont filtrées grâce au foie puis éliminées via les émonctoires.

Voici la liste des produits* que l’on peut retrouver dans un vaccin et que l’on préférerait ne pas garder dans son organisme:

  • Sulfate d’ammonium (substance toxique)
  • Beta-Propiolactone (substance toxique et cancérigène)
  • Levures génétiquement modifiées, ADN bactérien ou viral d’animaux
  • Latex (grand allergène pouvant conduire à des chocs anaphylactiques)
  • Glutamate de sodium (substance neurotoxique et mutagène)
  • Aluminium (substance susceptible d’induire des désordres neurologique cf. Maladie d’Alzheimer)
  • Formaldehyde (substance toxique et cancérigène utilisée dans les panneaux de bois agglomérés)
  • Micro-organismes (virus ou bactéries vivants ou tués ou leurs toxines)
  • Polysorbate 80 (substance cancérigène)
  • Tri Butylphosphate (substance toxique)
  • Glutaraldehyde (substance toxique responsable de malformations néonatales chez les animaux d’expérimentation)
  • Gélatine (peau de veau et de bovins déclenchant des réactions allergies)
  • Gentamycine de la Neomycine et de la Polymyxine B (substance toxique et antibiotique)
  • Mercure (agent conservateur régulièrement utilisé dans les vaccins de première génération)
  • Phenol et du Phenoxyethanol (substance antigel déréglant la réponse immunitaire)
  • Cellules humaines et animales

Qu’à cela ne tienne, il y a des solutions!

Le bain détoxifiant

Ce bain est d’une puissance extra-ordinaire! Il permet d’aspirer les virus, bactéries et autres toxiques souvent stockés dans la colonne vertébrale de l’enfant ainsi que tous les déchets cellulaires, métaux lourds et produits chimiques restés coincés dans son organisme. Les vaccins ne sont pas les seuls à intoxiquer nos enfants au quotidien fort malheureusement, les pesticides provenant de l’industrie aggro-alimenataire, les perturbateurs endocriniens contenus dans les produits cosmétiques pour bébés et enfants (couches synthétiques, lingettes, crèmes de change, produits solaires etc.) sont aussi au rendez-vous pour nous compliquer le travail. Ce bain permet de faire ressortir tout cela tout en s’amusant et à moindre coût!

Ingrédients:

– Un bol de sel d’epsom
– Un bol de bicarbonate de soude
– 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
– 3 gouttes d’huile essentielle de citronnelle
– 3 goutes d’huile essentielle de romarin

Procédure:

Dans un grand bol, mélangez les deux sels et déposez les huiles essentielles sur ceux-ci. Puis faites couler l’eau bien chaude et placez le bol sous le jet. Cela évitera aux huiles de flotter dans l’eau du bain et permettra leur dilution complète dans l’eau.
laissez votre enfant tremper dans l’eau du bain pendant au moins 20 minutes et maintenez la température de l’eau assez élevée pour faire transpirer légèrement votre enfant.

Astuce fun:

Incluez votre enfant dans la préparation de son bain détox, faites lui sentir les huiles essentielles et demandez-lui laquelle lui plait le plus puis laissez-le les déposer sur le bol de sel. Proposez-lui de jeter une petit poignée supplémentaire de sel d’epsom dans le bain et demandez-lui de mélanger et de faire fondre le sel dans le bain en bougeant les mains et ses jambes dans l’eau du bain!

La cure de probiotiques

Le vaccin atteint la flore intestinale qui a souvent par la suite du mal à se remettre en place. Une flore bien équilibrée est essentielle pour le bon développement du système immunitaire. Si votre enfant a réagi à la suite du vaccin (fièvre, pleurs, maux de ventre etc.), cette étape sera particulèrement importante. Je conseille généralement de prendre soin de la flore intestinale de son enfants grâce aux aliments vivants uniquement, cela-dit après un vaccin il peut être intéressant d’avoir recours aux probiotiques préparés. J’utilise avec mes enfants la marque ProbioPlex associée au Strath qui permet de refaire une santé à la sphère intestinale.
Proposez à votre enfant un aliment fermenté à chaque repas (kéfir, kombutcha, légumes lacto-fermentés etc.)  Misez particulièrement sur la choucroute crue qui est simple à réaliser, pleine de bonnes bactéries et vraiment pas chère.

Ingrédients:

– Un chou bio
– Une cuillère à café de sel rose

Procédure:

Hachez le chou en lanières très fines à la main ou au robot (conservez une grosse feuille de chou pour la fin) puis placez le tout dans un saladier avec la cuillère de sel. Massez bien le sel dans le chou et écrasez tout cela à la main jusqu’à ce que le chou ait rendu tout son jus (cela peut prendre entre 15 et 20 minutes selon votre poigne!). Placez vos lanières de chou dans une jarre hermétique et faites couler le jus par dessus. Ecrasez les lanières au fond de la jarre pour que le jus recouvre la totalité du chou. Posez votre grosse feuille de chou par dessus le tout et écrasez à nouveau pour bien recouvrir les lanières. Le chou doit être entièrement immergé de jus pour éviter les moisissures. Refermez la jarre bien hermétiquement et placez-la à l’abri de la lumière dans un placard pendant deux semaines. De temps en temps, ouvrez votre jarre pour faire sortir les gaz excédentaires. Vous pourrez au bout de ces deux semaines consommer votre choucroute en accompagnement.

Astuce fun:

Laissez votre enfant malaxer le chou dans le saladier, ça le fera bien rire et soulagera vos poignets! Proposez lui d’aller rendre visite à sa choucroute régulièrement et de lui dire des mots gentils, elle en sera d’autant plus bénéfique pour sa santé, si si – les mots ont une influence sur la structure moléculaire – c’est prouvé!

Chélation au jus de coriandre

La chélation consiste à déloger les métaux lourds de l’organisme. Le terme vie du grec “khêlê” qui signifie « griffes » ou « pinces » ce qui peut vous aider à comprendre de quoi il s’agit! Il suffit pour chélater d’introduire une substance appelée l’agent chélateur dans l’organisme (ici, la coriandre). Celle-ci se lie aux métaux ionisés – c’est à dire chargés électriquement, donc instables, donc pas contents – pour créer un mélange inactif et non toxique mais surtout capable d’être solubilisé et éliminé par les voies naturelles.

Ingrédients:

  • Un quart de bouquet de coriandre
  • Deux pommes juteuses

Procédure:

Passez les ingrédients à l’extracteur de jus (ou au blender avec un peu d’eau pour en faire un smoothie si vous n’avez pas d’extracteur) et dégustez bien frais!

Astuce fun:

Préparez ce jus avec votre enfant! Laissez-le passer les quartiers de pommes au juicer et expliquez lui comment alterner les fruits et les feuilles vertes dans l’appareil pour un résultat optimal.

Servez le jus dans de jolis grands verres avec une paille et une petite rondelle de citron et partagez ce moment ensemble. Si votre enfant n’est pas habitué aux jus verts, commencez par quelques feuilles seulement avec davantage de pommes^ et éventuellement un quartier de betterave crue pour la couleur rose, puis augmentez doucement les quantités de coriandre chaque jour.

Souvenez-vous, s’il vous voit déguster votre jus vert avec plaisir, il en fera de même!

Le sirop de baie de sureau. 

Les baies de sureau inhibent les enzymes utilisées par les virus pour pénétrer dans les cellules et les infecter. Elles renforcent le système immunitaire très affaibli après un vaccin, augmentent la production de lymphocytes-T et stimulent les cellules macrophages qui accaparent et détruisent les corps étrangers présents dans la lymphe.

Ingrédients:

– 500 g de baies de sureau séchées
– Un petit doigt de gingembre frais coupé finement
– Une cuillère à soupe de cannelle
– 4 cuillères à soupe d’échinacée
– 350 g de miel cru
– 1/2 L d’eau de source
– Un jus de citron

Procédure:

Dans une casserole, mélangez tous les ingrédients secs et recouvrez d’eau. Portez à ébullition puis laissez mijoter à feu doux pendant 45 minutes. Le liquide doit réduire de moitié. Laissez refroidir et écrasez les ingrédients avec un pilon. Filtrez la préparation avec une passoire ou une étamine. Lorsque le mélange est tiède, mélangez avec le miel cru et le jus de citron. Mettez en bouteille, c’est prêt! Se conserve pendant deux semaines au réfrigérateur.

Vous retrouverez la recette détaillée en vidéo ici.

Les antidotes homéopathiques

L’idéal est de consulter un homéopathe ou naturopathe formé en homéopathie afin de déterminer le remède constitutionnel de l’enfant qui l’aidera à retrouver son équilibre profond et à s’auto-nettoyer.

Parallèlement à cela, vous pouvez donner à votre enfant le remède homéopathique correspondant aux injections reçues.

Je réserverai un article complet pour traiter de ce vaste sujet.

 

Le massage lymphatique.

Pendant une détox, il est important de stimuler et drainer les ganglions lymphatiques. Avec les enfants, cela peut se faire grâce au massage. Le système lymphatique est le système d’ébouage du corps et il a régulièrement besoin d’être soutenu afin de continuer à effectuer son travail de nettoyage correctement. Les déchets cellulaires, protéines en excès, virus, bactéries etc. ont tendance à se coincer dans les ganglions lymphatiques et ont parfois besoin d’une action mécanique pour être délogés. Préparez une huile de massage détoxifiante pour votre enfant et instaurez pendant trois semaines un petit rituel de massage au moment de la journée ou vous êtes tous deux disponibles et en forme.

Ingrédients:

  • 25 ml d’huile de noyaux d’abricot
  • 10 gouttes d’huile essentielle de carotte, dépurative et régénérante, elle stimule le foie et draine les toxines par la peau.
  • 4 gouttes de tea tree, antiseptique et antivirale, elle permet aussi de booster le système immunitaire et de renforcer l’organisme.

Procédure:

Mélangez tous les ingrédients dans une petite bouteille en verre teinté et conservez pendant trois mois. Massez votre enfant en commençant par son dos puis en partant vers les extrémités de ses membres, prenez le temps de masser chaque orteil et chaque doigt puis passez sur le ventre en effectuant des ronds dans le sens du transit puis sur le cou, la nuque et les oreilles. Il existe beaucoup de cours ou ateliers pour apprendre à masser son bébé ou son enfant, n’hésitez pas à vous former! En attendant, les parents savent toujours instinctivement comment masser leur enfant et se débrouillent très bien par eux mêmes du moment qu’ils restent à l’écoute.

Astuce fun:

Jouez à faire des dessins sur le dos et le ventre de votre enfant ou à lui écrire des mots doux s’il est un peu plus grand. Laissez le deviner…

Après, c’est à son tour de vous masser!

Installez l’ambiance, la petite musique douce, la bougie, et ce petit rituel détox deviendra vite un moment précieux à partager ensemble.

Vous pourrez completer ce nettoyage lymphatique d’un brossage à sec effectué à l’aide d’un petite brosse à poils durs et remontant des pieds vers la tête et en ramenant la circulation vers le coeur.

La tisane de pissenlit.

Le foie est le maître en matière de détoxification. Il est très important de lui fournir tout le soutien possible lorsque l’on pratique une détox, même chez les enfants chez qui le foie à malheureusement déjà été bien malmené. Il existe beaucoup de plantes capables de drainer le foie en phytothérapie mais ma préférée pour les enfants reste le pissenlit qui est sans effets secondaires, efficace et pas cher! Il permet d’aider le foie à filtrer les toxines remises en circulation, purifier le sang, stimuler les reins et soutenir le métabolisme.

Allez cueillir des feuilles de pissenlit que vous ferez sécher avant de réaliser une tisane pour votre enfant. Proposez une tasse de tisane tiède trois fois par jour pendant la cure détox. Vous pourrez y ajouter un peu de miel cru ou des feuilles de stévia sucrée pour l’aider à l’avaler!

Ingrédients:

  • Une grosse poignée de feuilles de pissenlit séchées

Procédure:

Faire bouillir un demi litre d’eau et jetez vos feuilles de pissenlit dedans. Eteignez le feu et laisser infuser pendant 10 minutes. Filtrez et servez.

Astuce fun:

Partez faire une grande promenade ou allez dans le jardin si vous avez la chance d’en avoir un et cueillez ensemble vos pissenlits! Apprenez à votre enfant que la santé n’a pas besoin de coûter des fortunes et que ce dont nous avons besoin est souvent juste à portée de mains. Avec un petit panier et l’oeil ouvert du cueilleur, il sera le plus heureux!

A quoi s’attendre pendant la détox

Pendant ces trois semaines il se peut que vous observiez des signes de détoxification chez votre enfant. Une légère diarrhée ou des urines plus fréquentes, un besoin de sommeil accru ou même une petite fièvre peuvent survenir. Cela n’est pas grave, accompagnez ces symptômes en proposant à boire et en restant à l’écoute. Cela reste relativement rare car l’enfant se débarrasse généralement très facilement de ses toxines contrairement à l’adulte de par le fonctionnement encore très vif de ses organes d’élimination.

Que faire après la détox

Ce que je vous propose est d’effectuer une detox générale de l’organisme de votre enfant. A la suite de cela si vous sentez que cela suffit, tant mieux! Si malgré tout les symptômes persistent et que vous souhaitez approfondir ou cibler le nettoyage pour palier à un souci de santé particulier (faiblesse bronchique, problèmes de peau persistants, sommeil perturbé etc.), je vous invite à me contacter pour une consultation naturopathique enfant qui nous permettra de faire le point ensemble sur l’historique de santé de votre enfant et de mettre en place un programme précis et adapté à sa situation.

Si votre enfant a été vacciné contre les maladies chaudes de l’enfance (Rougeole, rubéole, oreillons), il aura certainement besoin d’être supplémenté en oméga 3. Soyez généreux sur les portions d’huiles que vous lui offrirez aux repas. Huiles de colza, noix, cameline, etc. sont excellente, vous pouvez aussi utiliser l’huile Quintesens qui fait le mélange de 5 nutriments essentiels (Oméga 3, 6, 9, DHA et Vitamine E). Elle couvre les besoins quotidiens en acides gras essentiels. »

 

AVEZ VOUS TESTÉ CERTAINES DE CES METHODES ?