Je ne demande que ce qui est bon pour moi

Pendant longtemps, mon enfant intérieur, mon ego, voulait évoluer vite.
Celui-ci c’est le pire, l’égo spirituel, celui qui dit « moi j’évolue, et toi non, moi je fais tout pour me changer »… il sait ce cacher n’importe où ce petit malin !
Du coup, vu que je voulais en permanence me mettre à l’épreuve, sans jamais accepter les périodes de« stagnation » qui sont pourtant très utiles pour repartir de plus belle, je demandais à mes guides, et à la vie en général, de me donner les épreuves nécessaires à une évolution (très) rapide.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’Univers répond favorablement aux demandes que nous lui adressons, qui plus est quand elles vont dans le sens de notre évolution. Et puis aussi bien les guides que l’Univers n’ont qu’une seule vraie règle c’est le respect du libre arbitre. Ils vont nous mettre quelques claques en chemin pour que l’on puisse comprendre que l’on va trop vite ou pas assez, mais si l’on ne veut pas comprendre, alors tant pis pour nous. Ils vont crier de plus en plus fort, jusqu’à ce que l’on entende.

Et alors là, ça fait mal.

Parce que l’égo qui ne veut pas écouter la vie, c’est son choix, mais cette dernière va lui donner des leçons de plus en plus grosses, jusqu’à ce que notre cher petit chérubin intérieur comprenne que quelques fois il est bon d’ouvrir ses yeux et ses oreilles, et de prendre les conseils de ceux qui savent …
Le libre arbitre sera donc respecté, puisque le choix de changement viendra de nous, au final.
Certes, après avoir bien souffert. Mais comme j’ai pu déjà le dire auparavant, malheureusement l’être humain a besoin de souffrir pour commencer à ressentir compassion et envie de changement. L’être humain arrive la plupart du temps à savoir ce qu’il veut en ayant expérimenté ce qu’il ne veut pas. Ou plus. Mais cela n’est pas une obligation !

C’est comme le jour, où j’ai demandé à avoir clairaudience car « j’en avais marre d’être la seule à ne pas entendre », Ah! tu veux clairaudience, sans t’être posé la question de savoir pourquoi tu ne l’avais pas ? Et bien on va te la donner. J’ai pleuré !
Je suis partie me coucher, entendant des centaines de personnes me parler d’un coup (dont un viking qui voulait jouer au ballon… oui je sais, c’est louche !), suite à cela j’avais supplié un de mes guides de m’aider à arrêter cela, il m’avait répondu que la prochaine fois je ferai attention à ce que je demande.

Je n’ai jamais oublié cette leçon !

Donc, après m’être pris des dizaines de claques plus agréables les unes que les autres, je me suis dis que j’allais peut être arrêter de demander à évoluer VITE !
Alors que je parlais de cela à mon frère, il me dis le plus naturellement du monde: « Mais pourquoi tu ne demande pas simplement ce qui est bon pour toi, et dans la limite de ce que tu peux supporter sans trop souffrir? »
Mais oui ! pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?
Pourquoi vouloir absolument me flageller et évoluer dans la souffrance, alors qu’en fait, il suffirait que j’ouvre un poil plus mes yeux pour pouvoir voir la leçon dans l’amour et la douceur?

Je crois que c’est quelque chose qui est ancré dans les moeurs, « il FAUT souffrir pour comprendre »… et bien en fait non, si vous êtes capable de comprendre dans la douceur, alors la vie et le guides n’auront pas besoin de crier trop fort pour que cela parvienne à vos oreilles.

Depuis petit égo est toujours content car il continue de grandir, mais la part adulte est contente aussi car plus de souffrance inutile (cela arrive bien sûr encore souvent que je ne vois pas la leçon et qu’elle doive arriver jusqu’à moi pour que je la comprenne…)
C’est un peu comme la conduite, si l’on regarde au loin, alors on peut prévenir le danger.

Si seulement j’avais su cela plus tôt…