Comme beaucoup le savent, j’étais malade depuis un bout de temps, une petite salmonelle c’était bien installé (en même temps je lui avais laissé la place, sinon elle n’aurait pas pu venir…) !

Depuis dimanche soir dernier, le 19 avril, j’avais découverts que cette salmonelle restait car ce pays « m’emmerdais », j’avais réussi à mettre le mot dessus, mais elle avait aussi sa place car j’avais envie de maigrir de manière facile, sans aucun effort, du coup mon corps avait répondu à mes attentes et mes pensées !

Lundi matin après avoir compris pourquoi j’étais malade, je n’avais plus rien, je suis quand même partie voir un spécialiste pour savoir si il n’y avait pas lieu de tout de même faire un traitement.
Nous avons fait des tests sur 4 jours, pour savoir comment se développait la bactérie et comment la traiter. Parce qu’il y avait bien bactérie !


Et aujourd’hui, j’ai eu les résultats.

 

Aujourd’hui, 23 avril, le docteur m’a dit qu’il ne comprenait pas, car  » depuis lundi votre taux de bactéries diminue, alors que vous ne prenez aucun médicament…vous n’avez pas pris de médicament n’est ce pas ? »

Rien, aucun traitement.

J’ai un peu menti … depuis lundi matin, j’ai entrepris de parler à ma copine salmonelle, je lui ai dis que elle me dérangeait un peu, mais que je voulais bien lui donner quand même de l’amour, car comme n’importe qui , elle le méritait, je lui ai aussi expliqué qu’elle n’avait plus sa place, car j’avais décidé de surveiller mon alimentation pour mon poids, au lieu de profiter de la maladie, et que j’acceptais que ce pays me fasse Ch***, que je ne lutterai plus contre mon égo qui stress, mais que dorénavant, je l’accepterai lui aussi , quoi qu’il dise. Même s’il va à l’encontre de l’amour inconditionnel que j’ai envie d’être. Et plus il ne sera pas amour, plus je lui en donnerai.

Voilà mon médicament, je me suis guérie toute seule, juste en acceptant que je ne sois pas amour, quelques fois.
Et selon les dires du médecin,  » votre corps a des défenses immunitaires incroyables, il se soigne tout seul, tout devrait être terminé dans quelques semaines ».

 

Merci l’esprit plutôt, le corps suit, simplement.
Quand l’esprit est guéri, le corps aussi.