Une fois de plus, voila que je parle de la CNV mais avec les mots d’isabelle Padovani, qui le dit si bien qu’il n’y a rien à changer !

Comment s’exprimer dans l’amour ?

 

« DEUX CHOSES QUE J’AI APPRISES EN 12 ANS DE PRATIQUE DE LA COMMUNICATION NONVIOLENTE :

1) ME TAIRE, à certains moments où je parlais.
2) PARLER, à certains moments où je me taisais.

Pour détailler un peu :
1) J’AI APPRIS A ME TAIRE à chaque fois que je me rends compte que je vais ouvrir la bouche pour exprimer des jugements ou des interprétations, alors qu’en fait j’ai besoin d’empathie… J’ai appris combien parler lorsque j’ai besoin d’empathie en exprimant autre chose que mon besoin d’empathie a des conséquences tragiques… Donc je me tais et je prends le temps de faire retour vers moi pour commencer à écouter mes pensées et les traduire en sentiments et besoins, ou demander à un-e ami-e de m’offrir un moment d’écoute empathique.

2) J’AI APPRIS A PARLER, à oser exprimer des demandes concrètes, réalistes et négociables, dans tous ces petits moments du quotidien où il se passe quelque chose qui ne contribue pas à nourrir certains de mes besoins fondamentaux et où, avant ma rencontre avec la CNV, je donnais la priorité à la part de moi qui me disait « Tais-toi, ce n’est pas grave, tu ne vas pas l’ennuyer avec ça… » ou « Tais-toi, ça ne se fait pas de demander ça… »
En 12 ans de pratique, je mesure combien chaque jour est comme le premier jour de la pratique, combien chaque silence et chaque parole me demandent encore et toujours de faire un choix conscient : celui de vivre ce que j’aspire à vivre, plutôt que ce que l’on m’a appris à vivre… »

 

un beau sujet en ces temps de fêtes, n’est ce pas ? Joyeux noel mes loups, je vous aime, tous autant que vous êtes !

l’image vient de cnv-apprentiegirafe.blogsport.com