Article traduit de l’anglais par mes soin, source ici : http://www.osho.com/read/featured-articles/emotional-ecology/simply-seeing

 

OBSERVER SIMPLEMENT 

Être confus est une très bonne chose!  Le problème avec les gens qui ne sont pas confus est énorme – ils pensent qu’ils savent et ils ne savent rien. Les gens qui croient tout voir de façon claire sont finalement ceux qui sont dans la situation la plus critique; leur clarté est très superficielle. En fait ils ne savent rien de la clarté, ce qu’ils appellent la clarté est juste la stupidité.

Les idiots y voient très très clair- très clair dans le sens où ils n’ont pas l’intelligence nécessaire pour sentir la confusion.

Pour la sentir, il y a besoin d’intelligence.

Seuls les sensés sentent la confusion;  le médiocre avance dans la vie, souris, ri, accumule de l’argent, lutte pour plus de pouvoir et gloire. En les voyant vous vous sentirez un peu jaloux; ils ont l’air si confiants, presque heureux.

S’ils réussissent, si leur argent et leur pouvoir augmentent, leur gloire grandit, vous vous sentirez un peu jaloux. Vous êtes si confus dans votre vie et eux si confiants. Ils ont une direction, ils ont un but, ils savent l’atteindre et ils se débrouillent, ils les réalisent déjà, ils montent à l’échelle. Et vous êtes juste debout là, confus à savoir ce qu’il faut faire ou ne pas faire, ce qui est juste et ce qui ne va pas. Mais ceci a toujours été ainsi: ce qui est médiocre est toujours sure. C’est seulement pour le plus intelligent qu’il est possible de sentir la confusion, le chaos.

La confusion est une belle opportunité ! Il est dit simplement que par l’esprit nul chemin n’est possible. Si vous êtes vraiment confus vous êtes bénis. Maintenant quelque chose est possible, quelque chose d’immensément gratifiant, vous êtes sur le bord. Si vous êtes totalement confus, cela signifie que l’esprit a échoué. Maintenant l’esprit ne peut plus vous fournir de certitude.

Vous vous rapprochez encore plus près de la mort de l’esprit. Et c’est la plus belle chose qui puisse arriver à un homme dans la vie, la plus grande bénédiction – parce qu’une fois que vous voyez que l’esprit est la confusion et rien n’est possible par l’esprit, combien de temps pouvez-vous continuer à vous accrocher à celui ci ? Tôt ou tard vous devrez le laisser tomber; même si vous ne le laissez pas tomber, il se calmera de lui même. La confusion deviendra si importante, si lourde, qu’il laissera tomber. Et quand l’esprit lache prise, la confusion disparaît.

Je ne peux pas dire que vous parviendrez à la certitude, non, parce que c’est aussi un mot applicable seulement à l’esprit et le monde de l’esprit. Quand il y a une confusion, il peut y avoir une certitude; quand la confusion disparaît, la certitude disparaît aussi.

Vous êtes simplement – clairs, ni embarrassés, ni certains, juste une clarté, une transparence. Et cette transparence est belle, cette transparence est la grâce incarnée, c’est divin!

C’est le plus beau moment dans notre vie quand il n’y a ni confusion, ni certitude. On est simplement, un miroir celui reflétant ce qui est, sans direction, sans aller nulle part, sans idée de faire quelque chose, sans avenir, juste tout à fait dans le moment, totalement dans le moment.

Quand il n’y a aucun esprit il ne peut y avoir aucun avenir. Il ne peut y avoir aucun programme pour l’avenir. Alors ce moment est TOUT, tout compte fait. Ce moment est votre existence entière. L’existence entière commence à converger sur ce moment et le moment devient ési significatif. Il a de la profondeur, il a de la hauteur, il a le mystère, il a l’intensité, il a le feu, il a l’urgence, il vous saisit, il vous possède, il vous transforme.

Mais je ne peux pas vous donner la certitude; la certitude est donnée par l’idéologie. Vous êtes confus. Si quelqu’un dit, « ne t’inquiète pas, » et le dit avec autorité, vous convainc avec des arguments, avec des Écritures saintes, le couvre d’une belle couverture – avec la Bible, avec le Coran, avec le Gita. Vous vous sentez bien mais c’est provisoire, parce que la confusion bout. Vous ne vous en êtes pas débarrassé, elle a seulement été réprimé.

La personne intelligente hésite, réfléchit, prend le temps. L’inintelligent n’hésite jamais, ne prend jamais le temps. Où le sage chuchotera, l’imbécile criera simplement sur les toits.

Lao Tzu dit, « je dois le seul homme-brouillon dans le monde. Tout le monde semble être si certain, sauf moi. » Il a raison; il a un tel discernement qu’il ne peut être certain de rien.

Je ne peux pas vous promettre la certitude si vous laissez tomber l’esprit. Je peux vous promettre seulement une chose, que vous serez clairs et au calme. Il y aura une clarté, une transparence, vous pourrez enfin voir les choses comme elles sont.

Osho, le Livre de Sagesse, Conversation 4