Ma première âme, toute seule !

Comme j’ai pu déjà le dire, je ressens des trucs depuis petite, je voyais certaines fumées blanchâtre, et je soignais le dos de ma mère, mais rien de bien concret !… tout s’est déclenché chez moi après ma première initiation reiki en janvier 2013, le reiki ET la lithothérapie, cela fait donc « seulement » 2 ans et demi que ma vie a entièrement changée.

Au début j’étais passeuse d’âme avec ma belle-soeur, qui elle écrivait en écriture auto, et moi je parlais aux âmes… j’ai toujours eu besoin d’un canal jusqu’à… aout 2014 ! Et oui, ça ne fait pas si longtemps que ça que je passe des âmes toute seule, que j’ai confiance en mes ressentis au point de ne plus avoir besoin d’une tierce personne qui me confirme ce que mes guides disent.

Tout arrive toujours lorsque l’on s’y attend le moins, et surtout, il est bon de laisser faire les choses comme la vie le souhaite, car lorsque l’on demande plus que ce que l’on est capable de supporter, cela peu devenir très difficile (au mois de janvier 2014, j’en avais marre de ne pas « entendre », j’ai demandé à moi aussi avoir clair-audience, j’ai regretté… le soir même j’entendais des centaines de personnes parler dans ma tête, je n’étais pas prête… au final mes guides ont accepté de stopper ce vacarme, mais en me disant « la prochaine fois, tu feras attention à ce que tu souhaites, ne demande que ce qui est juste pour toi »).

Donc, aout 2014, je suis en Malaisie ,dans un hotel en plein Kuala Lumpur. je cherche à m’endormir, quant au travers de mes paupières, je vois un gros flash, comme un appareil photo. Mon mari me dit, à moitié endormi « c’est plus l’heure de prendre des photos… », et comme à son habitude, il s’endors en me laissant seule face à mon questionnement. Je sens quelqu’un dans la chambre. J’ai peur, et mon mari dort comme un loir !

Je commence à lui parler sans attendre aucune réponse puisque je n’ai pas de canal pour faire le lien.
Je ne parle pas à voix haute, juste la voix du coeur.
Je lui demande qui il/elle est, pourquoi il/elle est là etc … et je demande à avoir des flashs (chose que j’arrive à avoir faute de pouvoir les entendre), et là, grosse surprise, je l’entends !!
Depuis le temps que j’attendais, je n’y crois qu’à moitié.
Puis je me dis que je ne peux pas inventer un prénom si bizarre !
Elle s’appelait Joypuïra.
Elle est indienne et son mari l’a tué ,étranglée. Il n’a pas été puni pour cela, et elle veut se venger, en tout cas, elle ne veut pas qu’il puisse avoir la chance d’être heureux.
Je me concentre un peu plus et arrive à la voir, elle a une magnifique tenue, un sari rose et vert…brodé d’or.
Je me relie à elle par le coeur, et je lui « explique » que la vengeance n’est pas utile, qu’elle doit pardonner non pas pour lui, mais pour elle, car tant qu’elle aura de la haine envers lui, elle ne sera pas capable de voir la lumière et de pouvoir enfin être bien et en accord avec elle même.
Pour la rassurer, je lui dis qu’il y a peu de chance que son mari puisse atteindre un vrai bonheur dans cette vie là, étant donné qu’il a commis un meurtre, et qu’ôter une vie, pour sa conscience c’est franchement pas top! être heureux en sachant que l’on a enlevé cette possibilité à quelqu’un d’autre …
On papote encore un peu toute les deux, elle me raconte sa vie de femme battue, la tristesse qu’elle ressent pour ses enfants qu’elle ne pourra jamais élever, et qui restent avec un père qui les frappe…
je lui raconte alors les choix de l’âme, le souvenir que j’en ai en tout cas, cela l’apaise et augmente sa vibration.
Après une bonne vingtaine de minutes, sa vibration est bien plus haute, elle entrevoit la lumière, mais elle a peur, le chemin pour y aller est tout noir, et elle est seule. Je lui prends donc la main et allons ensemble vers ce point si lumineux. Sa main serre fort la mienne, plus on approche, plus je ressens d’énorme vagues d’amour, c’est beau. Je la laisse devant la « porte », on me fait bien comprendre que je ne dois pas approcher plus.

Je reviens à la vie « normale », comme si je sortais d’un rêve, un rêve où j’aurai Enfin aider une âme par moi même.
mais ce qui est encore plus merveilleux, c’est que je sais que cela n’en été pas un.

J’ai ENFIN clair-audience, après 8 ans de méditation, et 9 ans a être entrée dans la spiritualité… (petite note pour les impatients qui me disent être lassés de ne rien entendre ou voir après 3 mois d’entrainement )