Voici un texte des guides qui me parlaient des parents, de mes parents…Je n’ai pas eu ces parents que l’on voit à la télé, ceux qui sont aimants, présents et plein de compassion, mais une fois le deuil des parents parfaits, fait, j’ai pu découvrir que j’avais exactement les parents qu’il me fallait, pour être celle que je devais être.

 

Ce n’est qu’avec tendresse, patience et compassion, que l’on peut approcher de près l’amour véritable de soi même

On ne peut être en accord avec son coeur que si l’on prends le temps d’écouter pleinement chaque partie de notre être.

Si nous rejetons une part, quelle qu’elle soit, cela peut être Colère, comme amour… alors la plénitude n’est pas complète puisque l’acceptation de soi-même n’est pas là.

Il est impossible d’éradiquer ou de mettre en sourdine son ego, cela revient à demander à un enfant de ne jamais jouer, ne jamais crier, ne jamais pleurer, ne jamais être triste, ne pas être un enfant, simplement.

Et un adulte qui n’a pas eu d’enfance, est un adulte non complet, frustré, et plein de souffrances enfouies.

Un adulte épanoui, est un enfant que l’on a aimé, chéri, et surtout pour qui les parents ont su exprimer tendresse, patience et compassion.

Lorsque vous en maitrisez pas vos émotions, soyez ce parent aimant qui prend tendrement son enfant dans ses bras, qui le rassure en lui disant que tout ira bien.

N’attendez plus cela de l’extérieur, tout est en vous.