Il y a un moment, mon mari (pas spirituel, quoique, à l’usure, je commence à l’avoir !) a fait un rêve, et le matin, il me dit :
« Tu sais , cette nuit, j’ai fais un rêve, c’était la fin du monde, on était avec une dizaine de personnes dans une cave, à attendre la fin des bombardements, en priant pour notre vie, tout le monde pleurait, hurlait, et passait en revue leur vie pour voir ce qu’ils regrettaient et les remords qu’ils avaient … enfin tout le monde…
sauf nous deux !
Nous on riait, on racontait même des blagues, on était heureux comme pas possible, sans peur de la mort, et tu sais pourquoi ?
Parce que l’on a agi comme si demain n’existait pas, on avait tout fait pour ne rien regretter, et il vaut mieux de toute façon, avoir des regrets que des remords.
Et bien en me réveillant, je suis trop content, car si je devais mourir demain, je me rends compte que j’aurai fais tout ce que j’avais envie de faire. J’ai le métier que je veux, quelqu’un que j’aime, j’ai voyagé …
Bien sûr, j’ai encore envie de vivre plein de choses, mais, si je devais partir là, je ne serai pas triste. »

Quand je regarde en arrière et que je vois à quel point il a évolué, à quel point il est devenu la meilleure version de lui-même, la version, que lui-même, aime…
Je suis vraiment fière !

Photo: christelle D. Aitsiali.