Je devais avoir 5 ou 6 ans, lorsque mon père allait sur la tombe de son amie Josie. J’allais sur celle d’à côté, c’était une petite fille, on avait le même âge, et elle s’appelait Pétronille Tartasse, morte en 1807.

En fait, en me souvenant, je me rends compte que c’est peut être là que tout à commencé.
Mon père apportait des fleurs à la tombe d’à côté, et moi, mes bracelets en cadeau pour Pétronille, je me souviens, elle était super contente d’avoir de la compagnie, elle s’embêtait un peu dans ce cimetière où il n’y avait que des vieux !

Je vous raconte cela car Pétronille était mon amie lorsque j’étais enfant, pendant plusieurs années, (elle l’est encore, et est revenue dans ma vie ces derniers jours d’où le fait que je pense à faire un article sur elle!), n’importe quel parent aurait pu dire à son enfant d’arrêter de parler avec une tombe au cimetière car « les fantômes n’existent pas », mais j’ai eu la chance d’avoir un papa compréhensif qui trouvait cela « normal ».
Lorsque un enfant parle tout seul, ou qu’il vous raconte des choses qui vous paraissent aberrantes, ce n’est pas parce que vous ne voyez pas ce dont il vous parle que cela n’existe pas…
(cela peut arriver bien sûr, mais si les détails son extrêmement précis, les histoires similaires à chaque fois qu’il les raconte…alors il y a peu de chance qu’il invente…)

Le parent est très important pour l’enfant, il représente l’autorité, mais aussi la justice et l’exemple à suivre, imaginez donc le chaos dans la tête de votre progéniture quand lui est sûr de voir quelque chose et que vous, maintenez que cette chose n’existe pas…

Voilà pourquoi beaucoup d’adultes ne «voient» plus. Ils ont perdu clair-audiance, mais aussi clairvoyance et même les ressentis, cela peut aller dans les cas les plus « graves », à la perte de l’intuition (pas réellement perdue, mais enfouie si profond qu’elle ne sert plus, il va donc falloir creuser ! ).
Pas mal de personnes me disent se souvenir d’avoir « vu » étant jeune, et d’avoir perdu cette capacité aux alentours de 7ans.
D’après ce que j’ai pu comprendre des guides, les 7 premières années sont décisives pour le reste de la vie. Donc si vos parents vous on éduqué dans le « ça n’existe pas », alors il est normal que votre cerveau et votre enfant moi aient voulu suivre « la voie de la raison parentale »

Il faut certes deux yeux pour regarder, mais un seul pour VOIR.

Je me demande ce que je ferai lorsque j’ai des enfants, car effectivement les élever en les confortant dans ce qu’ils voient, c’est aussi prendre le risque qu’ils soient rejetés à l’école, et en marge d’une société où la majorité ne voit pas.

Mais en même temps, est ce signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade ?

Et vous, vous faites quoi avec vos enfants ?