Comme le dit le titre, loin de chez soi, loin des tracas !

Comme vous le savez, je suis tout juste rentrée de France hier matin, et donc la nuit dernière était ma première nuit à la maison ! J’étais ravie de rentrer chez moi. Je vous avoue que la France y est pour beaucoup, on dit que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, mais … je crois que ce sont ceux qui ne voyagent jamais qui ont inventé cette phrase pour se rassurer 😉

Qu’importe, ce n’est pas le sujet !

Première nuit ici, je range mes jolies figurines de « Inside out » (Vice-versa en français) sur mon étagère, ravie qu’elles aient trouvé si rapidement leurs marques ! Pour vous rafraîchir la mémoire, il y a 5 personnages, Joie, Colère, Tristesse, Peur, et Dégout (que je préfère appeler Contrariété). Il y a aussi Bing-Bong, celui qui range les émotions dans la tête de la petite fille, mais de mon coté, j’ai décidé qu’il représenterait le Soi. L’âme.

Il est 1h du matin quand j’entends un gros bruit dans la chambre, je me lève, la lumière du téléphone pour éclairage (parce que oui, je suis quand même une flipette quand un gros « boum » me réveille !) et là, je vois la figurine de « Joie » par terre. En soi, je sais qu’elle est plutôt instable, dû à sa grosse tête et ses petits pieds, mais tout de même… Elle est à presque 1 mètre de l’étagère, ce qui physiquement parlant, n’est pas possible. (l’étagère sur laquelle elle était placée étant à 5/7 cm du sol!) Je sens quelqu’un dans la chambre, mais je ne vois personne. Je râle, ils auraient quand même pu me laisser quelques jours avant de revenir à la charge !

Puis j’entends un prénom, il me dit être le frère d’une de mes amies. Pourtant ce frère est bien vivant, à ce que je sache ! Je retourne me coucher, me disant que je suis surement fatiguée du jet-lag ! Puis j’entends la suite: « il faut qu’elle fasse attention à Marc, tout est de sa faute ».  Puis il m’explique avoir fait tombé Joie pour que je comprenne qu’il n’arrivait plus à trouver cette émotion en lui. Je replace alors la figurine, mais couchée cette fois, pour ne pas qu’elle retombe. Et je dis à ce fameux garçon que si je n’hallucine pas, alors qu’il re-bouge « joie » avant le lendemain matin. Ce qui bien sur n’a pas loupé. Joie à « glissé » sur l’étagère, à quelques 5/7 centimètres de là ou je l’avais laissé. J’apprendrais ce matin qu’il est bien vivant, mais que son âme est venu prévenir… encore une tâche difficile, je me vois mal dire à mon amie « ton frère est venu me voir, pour me dire que tu ne devais pas rester avec Marc, oui oui , il est vivant, mais je lui parle la nuit quand même « !  Ça, c’est le 1er point !

Et… Ce matin, je me lève épuisée, énergie bouffée par un je-ne-sais-quoi qui traine à la maison. Pas seulement ce garçon, il y autre chose! Même les angoisses reprennent ! Alors qu’hier en rentrant, j’étais vraiment contente de revenir, ce qui signifie que ce n’est ni l’angoisse du pays, ni le fait de reprendre le travail ni quoi que ce soit de cela, mais bien quelqu’un ou quelque chose qui me pique mon fluide vital !

Pourquoi je vous raconte cela ?

et bien parce que souvent, quasiment tout le temps même, notre « chez nous » représente notre intérieur physique. Dans le sens où lorsque l’on voyage, en général, on ne peut pas, sauf dans de rares cas, se faire embêter quand on est médium, ou en tout cas quand clairvoyance/audience sont développés ! Notre maison est ce qui va attirer les âmes en manque d’énergie. Quand on voyage, souvent les âmes ne peuvent pas nous suivre, sauf si l’on reste à un endroit longtemps. Elles ont besoin de temps pour nous « retrouver ». C’est pourquoi elles attendent en général gentiment chez nous, que l’on revienne !

J’ai donc ce matin purifié la maison en entier, chose que j’avais pourtant faite hier, rituel de retour oblige ! Mais cela n’était apparemment pas suffisant ! (J’avais « juste » mis de l’ambre et du sang de dragon) J’y suis donc allé plus fort ce matin, avec du sel et du benjoin. Je suis habituellement contre, mais quand on ne respecte pas les règles de la maison et qu’avec de doux mots cela ne passe pas, alors je n’hésite pas à employer les moyens « extrêmes ».

Sachez donc que dans 95% des cas, les fantômes sont attachés au lieu, et non pas au gens. Du moins, même s’ils sont attachés aux gens, ils ne peuvent souvent pas les suivre et attendent donc leur retour à la maison ! (Seulement lors des vacances ! lors d’un déménagement, ils suivront, sauf s’ils ne sont attachés QUE au lieu ! ) Et donc… le retour est souvent « fracassant », puisqu’ils ont attendu longtemps !

Et vous, pour ceux qui sentent/voient, avez vous des expériences similaires ? Vous sentez vous « tranquilles » en vacances ?