CONTRÔLER DE L’AUTRE ? pour quoi faire ? 
 
Bon, les hormones n’aident pas, mais … elles ont bon dos quand même !
Comme vous le savez, j’ai 3 chats. Qui dit 3 chats, dit 3 fois plus d’emmer… de bêtises, que quand vous n’en avez qu’un !
Comme à leur habitude, les chats adorent faire de l’appartement leur terrain de jeu. Mais bon, il y a terrain de jeu, et … terrain de JEUX !!
Ce matin, donc, à peine levée (je n’aime pas que l’on m’embête le matin, le reste de la journée oui, mais pas le matin ^^) , les chats ont leur quart d’heure de folie. D’habitude, c’est plus vers 11h du matin, puis vers 20h, mais aujourd’hui, il est 5h42 pour être précise, et c’est le parc astérix dans mon salon !
Meela ma femelle, court partout, et … saute dans l’évier plein de vaisselle ! …  Crumble le chat-racaille est entrain de démonter ma moustiquaire parce qu’il a envie d’aller dehors et que ce fichu grillage l’en empêche et mon 3ème, Sushi miaule à m’en faire devenir dingue. Vous savez, pas un miaulement normal, non!  Un « caquettement »… celui qu’il font quand ils voient un pigeon … et bien Sushi, c’est sa manière de demander à manger ! Et accessoirement, ce chat, s’il était humain, serait un boulimique dépressif qui comblerait ses manques affectifs avec de la nourriture… 7 kilos de mus… non, de gras ^^
Je me recentre, j’essaie de faire abstraction des évènements extérieurs. Je maintiens l’océan que je suis dans le fond le plus calme possible, je prends conscience des vaguelettes qu’il y a en surface. Je les ressens, mais j’essaie aussi de garder à l’esprit la tranquillité incroyable, d’incarner cette tranquillité.
Vous connaissez cette façon de méditer rapidement pour calmer l’énervement ? elle est assez utile en général… mais pas ce matin!
Je me surprends à me fâcher contre les 3, qui du coup m’entourent dans la cuisine, et miaulent de plus belle. Je vais craquer. En plus, j’ai mal dormi !
Alors que je viens juste de gronder Meela fermement, j’entends ma fille qui me dit :  » Tu ferais bien de lâcher-prise maintenant (sous entendu avant que je n’arrive dans ce monde !). Tu ne peux pas ni ne dois contrôler autrui. Que ce soit un chat ou un humain. Pourquoi n’acceptes tu pas qu’elle monte dans l’évier, est ce que vraiment cela va changer ta journée ? « 
Je me pose alors, tranquillement, 5 minutes, pour réfléchir à cette donnée. Effectivement, pourquoi je veux absolument contrôler cela? En me répondant à moi même, mon mental me dit que c’est : « Parce que c’est dégoutant un chat dans l’évier, que crumble va abimer la moustiquaire, qu’il faudra alors repayer, et que Sushi ne comprend pas 12 ans après, que je déjeune TOUJOURS avant de lui donner à manger ».
Oui, c’est … raisonné comme réflexion ! et presque justifié, pour la moustiquaire! pour le reste … j’entends à nouveau ma fille me dire : « Et si tu lavais simplement la vaisselle après que Meela soit allée dans l’évier, que tu ouvrais la moustiquaire, et que tu donnais à manger à Sushi AVANT ton petit déjeuner ? » .
Bien sur que j’y avais DÉJÀ pensé !
Mais je m’accrochais à un « non, c’est comme ça, et pas autrement, parce que, parce que , parce que … bah ! parce que je l’ai décidé! »
Qui l’a décidé ?!?
Et bien… ce petit mental qui ne veut rien lâcher parce qu’il pense qu’il a vérité absolue tiens ! Pour lui, déroger à une règle qu’il a décidé il y a bien longtemps, serait … un manque de respect ! oui oui, la blessure est ici ! Un manque de respect ! donner à manger au chat avant , ou en tout cas, céder à leur « caprices » (parce que oui, mon enfant interieur adore dire que leur comportement n’est pas « justifié ») c’est ME manquer de respect. Du moins, c’est ce que croit la part en moi qui a encore des blessures !
Alors que pas du tout ! Lâcher prise sur des points si futiles, c’est ouvrir les portes de la tranquillité de l’esprit ! parce que oui, une fois qu’ils ont mangé, ils sont bien plus tranquilles !
Puis j’entends encore :  » Quand toi tu as faim le matin, tu cherches à manger rapidement, si tu ne manges pas, ou si tu dépendais de quelqu’un, ne crois tu pas que tu l’harcèlerais pour remplir ta panse qui n’a rien eut depuis 10h ? »…
Bien sur que oui, c’est ce que je ferai !
Cette petite anecdote matinale pour partager avec vous cette pensée du jour… Je me rends compte que je m’accroche encore à pas mal de « on doit », ou « on ne doit pas »… mais qui doit ? qui ne doit pas ? qui a décidé que ?
Maman !!
OUi, c’est maman qui a décidé que les animaux c’était au sol (en même temps, nous avions un chien ^^), que l’on devait toujours faire ceci, ou faire cela…. Mais en fait, ces règles sont des entraves à la liberté, des entraves à MA liberté, mais aussi à celle de mes chats ! C’est Maman qui a dit on ne doit pas, ou on doit… c’est maman qui m’a appris que le materiel c’était hyper important, qu’il fallait otujours faire attention (bon je déroge beaucoup à cette règle, mais elle aimer dire « qui casse paie! », sauf qu’un chat… ^^) et … c’est aussi maman qui disait toujours « moi d’abord, tu attends, même si tu es mal…
Mais je ne suis pas maman. Je ne suis pas ses règles.
Et je deviens Maman à mon tour, avec mes propres « on doit ». Et ce que je crois, c’est que l’on doit respecter ce que l’autre est, sans vouloir le changer.
Qui suis je pour interdire un animal, ou un humain, de se comporter comme il en a envie, du moment que cela ne fais pas de mal ?
J’ai donc ouvert la moustiquaire, et comme pour tester ma nouvelle résolution, Crumble est parti manger une de mes plantes.
Ah… c’est fou comme la moindre âme que l’on rencontre peut être un merveilleux professeur, si seulement nous lui accordons l’attention nécessaire pour voir la leçon !
Merci ma fille ! je pense que je vais en baver, mais l’evolution va être d’autant plus rapide maintenant qu’elle est pleinement là !