Désolée d’avance de la longueur du texte, mais je ne pouvais pas faire plus court !

Vendredi dernier, le 22 janvier 2016, lors du stage à Siem reap avec Fred, et mon frère, nous faisons de l’écriture automatique, Fred est prête, les guides l’ont dit avant même son arrivée.

Nous avons déjà fait une session quelques jours avant, tout c’était parfaitement déroulé.

Lors de la dernière cession je sens que l’âme de ses jumeaux (qui est une seule et même âme) souhaite communiquer, pour donner des conseils, pour l’évolution des petits. Nous décidons donc de réitérer l’expérience, espérant ce contact si rare ! À peine Fred assise, sa main commence à trembler, je pose les questions d’usage pour m’assurer que nous parlons bien à l’âme des jumeaux et non à une âme du bas astral qui voudrait passer le temps en papotant avec le premier medium venu ! Je vous passe les détail de cette discussion là, c’est la vie privée de Fred, elle en parlera si elle le souhaite !

Ce dont je voulais vous parler, c’est la discussion de la fin, alors que nous allions arrêter la séance, je demande tout de même si les guides de mon frère ont un mot à lui passer, pour qu’il puisse évoluer plus vite, et surtout calmer le mental … et là ! je sais déjà qui est là, j’ai des frissons, les larmes aux yeux … MAMAN !

Mon frère est très ému lui aussi , lui qui n’à pas clairaudience, pouvoir parler à notre mère est un cadeau précieux .

Je vous donne quelques extraits de la discussion :

« Je suis la maman de Y.  Tu es l’amour de ma vie, et toi aussi Johanna, je suis là, je vais bien maintenant. Je veille sur vous. (je demande alors un conseil pour mon frère) Y, pour pouvoir évoluer encore, il faut que tu sois plus près de ta vie, je sais que j’ai été dure, et je te demande pardon »  (lorsque mon frère était petit, ma mère, quand il faisait des bêtises, et qu’il disait « je croyais que … », lui disait « il ne faut pas croire », chose qui a profondément marqué l’enfant qu’était mon frère, au point que cela entrave l’adulte qu’il est aujourd’hui . (Comme quoi , il faut vraiment faire attention aux mots que nous utilisons en tant que parents !! )

Puis elle lui a dit « crois maintenant, CROIS !. » j’en ai des frissons à l’écrire ! Elle m’a demandé de ne pas pleurer, j’ai souhaité savoir où elle était n’arrivant pas à la localiser depuis un moment, elle m’a dit ne pas pouvoir divulguer l’information, et qu’elle devait partir . Je n’ai pas cherché plus loin, connaissant bien la determination des guides lorsqu’il s’agit de secrets !

Bref ! c’était la mise en place de ce qui suit !

Samedi, dans la nuit, je rêve, je pense à un rêve basic au début, de ceux qui n’apportent que peu d’infos. Je suis dans le camping où ma mère allait de son vivant, j’arrive à son mobil-home (je sais que j’y suis arrivé de façon… « astrale » !), il est tard et il va bientôt faire nuit, je rentre dans le mobil-home, et me rends compte qu’il faut que j’aille ouvrir l’eau au dehors. Je ressors, et vois une petite fille, je ne distingue pas sa tête; elle me mène à l’arrière du mobil-home, et la je vois une sorte de camping-car, qui dans le rêve, appartient à ma mère, il vient d’être cambriolé, je le sens, et la porte est ouverte. Je rentre, tout est par terre, les fenêtres abîmés et grandes ouvertes. Je tends la main et avec ma simple volonté, je fais le tour de la fenêtre, elle se répare et se referme. Ma puissance fonctionne ici . (c’est ce que je me dis sur l’instant) je comprends alors à ce moment, que je ne suis pas du tout dans un rêve, mais en astral, dans un monde … parallèle, que je n’avais pas encore vu ! (en même temps, il doit y en avoir des milliers !)

Je commence à ranger, quand j’entends ma mère arriver, je la vois si bien, si nette, les détails sont si nombreux et sa voix si réelle alors que dans le monde physique je l’ai presque oublié, que j’ai confirmation que je suis en astral. Et accessoirement, je en maitrise pas le rêve, alors qu’un rêve basic est maitrisable. Elle arrive donc avec une de ses amie, de longue date. je suis très étonnée de voir cette amie ici, qui est pourtant vivante dans le monde physique. Ma mère et me vois et pas étonnée le moins du monde, me salue par un « Bonjour ma chérie », comme elle avait l’habitude de le faire de son vivant. Je regarde ma mère, puis son amie, et re ma mère, qui me fait un signe de tête pour me dire que son amie n’est pas au courant qu’elle est dans ce monde là, morte.

Et moi, sans aucun tact, je dis à cette amie « tu sais que tu es morte », elle m’a regardé d’un air si triste, comme si elle venait de l’apprendre. Je rappelle qu’elle n’est pas morte dans le monde physique, mais elle vient là en « repérage », pour .. plus tard ! J’approche ma main de ma mère, pour la tater et voir de quoi est fait ce nouveau monde, son bras est dur, comme si je touchais vraiment une peau humaine, j’ai pourtant pleinement conscience de ne pas y être. Puis passé la couche de peau, molle mais solide, ma main passe doucement au travers de son bras, et je sens comme des filaments, un peu comme la sensation que l’on a quand on a la grippe, et que tout ce que l’on touche est d’une texture filamenteuse ! (peut être que ça n’arrive qu’à moi ? :) ) Je demande alors à ma mère le nom de ce plan :

le PLAN DIVIN INTERMÉDIAIRE. Juste avant de revenir sur terre, qui lui est le plan de souffrance.

Tout mon corps est sensible, comme si ce monde me rendait « fiévreuse ».

Je vous passe les détails pour faire le moins long possible ! Nous finissons le long d’une route, on marche, il y a un long grillage en barbelé à notre droite, la route est poussiéreuse, et toute la ville, en totu cas de ce que je vois à l’instant, ressemble à new york, mais version Mad max, tout poussiéreux ! Nous discutons de choses et d’autres, puis je finis ma bouteille d’eau que j’etais entrain de boire, et je la jette sur la route (chose que je ne fais jamais !! ) ma mère me fait la réflexion, puis d’un revers de main, je pulvérise la bouteille en prana lumineux, en énergie d’amour. Énergie que je renvoi à ma mère, toujours d’un revers de main. Tout son corps devient alors lumineux et bien plus puissant. Elle me regarde, surprise, comme si elle ne s’attendait pas à ce que j’ai cette puissance, dans ce monde là. Son regard est celui d’un mère, fière, mais qui en même temps vient de mesurer de quoi était capable son enfant. Je me sens … divine !

C’est bientôt la fin de notre rencontre, j’en ai profité pour poser des questions sur ce plan, c’était donc le plan divin intermédiaire, et … le dernier plan avant ré-incarnation (ou avant de réintégrer le un , si nous en avons le choix), puis elle m’a dit que depuis sa mort, elle s’était toujours ré-incarné dans des plans différents, et qu’à chaque fois elle se souvenait de tout d’un plan à l’autre, j’avoue que cela m’a beaucoup fait peur, quelle horreur de se souvenir de tout et d’être immortel . Certains en rêvent, moi pas. J’ai alors compris que l’on avait jamais de repos, et que l’on se réincarnait en permanence, et que le seul moment où l’on nous faisait oublié nos vies d’avant, c’était avant de revenir sur terre…

Je sens que je reviens à mon corps physique, je recommence à sentir pieds et mains, comme si je glissais d’un monde à l’autre. Avant de partir je demande à ma mère si je peux raconter cela, puis elle a crié alors que je partais « Oui, tu peux…. TU DOIS  le raconter ! »

Voila pourquoi aujourd’hui, je vous raconte cela, je ne sais pas ce qu’il en sortira, mais de l’amour, j’en suis sure. <3